201004081690_zoom

Le

trottoir

électrique,

ça marche !


La marche, utilisée comme source d'énergie, pour produire de l'éclairage public. L'idée est lumineuse.


Les Toulousains peuvent découvrir ce que pourrait être la domotique urbaine du futur, grâce à un trottoir électrique, installé à l'entrée du Cercle Duranti. Huit dalles en verre, semblables à un dance floor, reposent sur des vérins pour produire de l'énergie cinétique renvoyée sur une batterie. Les 30 watts qui sont produits en continu par les va-et-vient sont consommés aussitôt ou stockés en réserve. L'effet est immédiat : des rampes de Leds suspendues s'allument au mouvement des pas, ainsi qu'un candélabre à diodes qui offre un généreux halo.


Au-delà de l'aspect ludique que suscite ce trottoir électrique, la ville de Toulouse souhaite démontrer qu'il y a énormément d'énergie utilisée dans la ville qui est perdue, en marchant, en roulant…, explique Alexandre Marciel, adjoint au maire, porteur de ce projet pilote, on n'est pas du tout dans l'utopie. Il y a une activité dans l'espace public, avec une densité humaine, que l'on peut recycler et restituer à l'espace public. Les services municipaux ont planché sur ce projet en partenariat avec la société néerlandaise, Jaap Van der Braak.


La municipalité inscrit cette démarche dans le cadre du développement durable avec, semble-t-il, toujours une idée lumineuse d'avance. Preuve en est la précédente expérience de la rue Camille-Soula. Ici, l'éclairage public se déclenche au passage des piétons grâce à des détecteurs de mouvement. La mairie a déposé le nom de Tolosa sur cet économiseur d'énergie qui est depuis commercialisé par deux géants de l'électronique, Sweet et Philips.


 Le trottoir électrique, ça marche ! Valérie Sitnikow-La Dépêche-08/04/2010


A ÉCOUTER AUSSI SUR RTL CHRONIQUE DE VIRGINIE GARIN C'EST NOTRE PLANETE DU 8 AVRIL 2010