Graffitis sur un mur de Jakarta, le 26 juillet 2010©AFP


Des graffeurs occidentaux
séduits par les jungles urbaines d'Asie


Loin de New York ou Paris, des artistes occidentaux du street art s'affairent, bombes de peinture à la main, dans les mégapoles d'Asie comme Jakarta, où graffitis, tags et pochoirs sortent peu à peu de la clandestinité.


Minuit passé, sous le pont glauque d'une autoroute urbaine de la capitale indonésienne. Salués par de rares passants, Kongo, Lazoo et Sonic réalisent une longue fresque sur un mur lépreux. Sans crainte de la police car les autorités locales ont donné leur feu vert à cette expérience artistique. En France et aux Etats-Unis, leur pays, ces graffeurs sont reconnus et célébrés. Ils vendent des toiles et participent aux plus grandes manifestations d'art urbain.


Mais ça nous fait vraiment du bien d'élargir notre horizon, de découvrir le boom du graff' en Asie. On y ressent une folle énergie, un grand besoin de s'exprimer, s'enthousiasme Cyril Phan, alias Kongo.


Des graffeurs occidentaux séduits par les jungles urbaines d'Asie -Jérôme Rivet-AFP -30/07/10–Lire la suite...