CHANGEMENT CLIMATIQUE :
TOUS VULNÉRABLES ?
ALEXANDRE MAGNAN, Préface d’Hervé Le Treut
Ed Rue d''Ulm, en librairie le 24 janvier 2013 - Col « Sciences durables »


600_____1couv_Magnansite_1534Alexandre Magnan propose ici de réviser deux idées reçues : les communautés les plus pauvres seraient les plus vulnérables au changement climatique eu égard à leurs faibles capacités d’adaptation, et une telle adaptation serait exclusivement une question de projection sur le temps long. Ces schémas de pensée sont trop généralistes pour retranscrire la complexité et la diversité des réalités nationales et locales de par le monde. Ils ne permettent pas d’élaborer des stratégies d’adaptation réalistes reposant sur l’ensemble des caractéristiques propres à chaque territoire. Il est urgent de les dépasser, car les conséquences du changement climatique sont désormais pour partie irréversibles. Toutes les sociétés, dans les pays en développement comme dans les pays développés, sont menacées, toutes devront s’adapter.


Docteur en géographie et chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI, Sciences Po), Alexandre Magnan est spécialiste des questions de vulnérabilité et d’adaptation aux changements environnementaux. Il développe des recherches sur les littoraux des îles de l’océan Indien et du Pacifique, du Bangladesh et du Japon, et s’intéresse particulièrement aux thèmes de la capacité d’adaptation et de la maladaptation. Il coordonne les projets de recherche CapAdapt et VulneraRe.


Hervé Le Treut est climatologue, directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace et professeur à l’université Pierre-et-Marie-Curie et à l’École polytechnique, membre du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et de l’Académie des sciences. C’est un expert mondialement reconnu du changement climatique.