Les célibataires
nouveaux maîtres de la ville


1766170_3_9968_en_ville_les_petites_surfaces_font_le_bonheur_7c0fdcf31a75dbae706303002b064eacL'assertion est contre-intuitive, et pourtant : la crise profite aux célibataires urbains, en tout cas en matière de logement. L'annonce a fait grand bruit cet été en Chine : désemparées par le manque de logements, les autorités de Shanghaï ont appliqué une loi votée en 2011, qui interdit à tout célibataire non originaire de cette province d'acheter un appartement en ville. But de la manœuvre, tenter d'enrayer la hausse des prix de l'immobilier (+ 30 % au premier trimestre) dans la métropole la plus peuplée de Chine. L'idée peut paraître saugrenue dans un pays où il est inenvisageable de demander la main d'une femme sans être propriétaire de son logement.


C'est un des paradoxes de la crise : même avec un seul salaire, les célibataires se maintiennent, voire sont de plus en plus nombreux en ville, et ce à l'échelle mondiale. Non seulement, la catégorie des célibataires ne cesse d'augmenter (31 millions de foyers aux Etats-Unis en 2010, c'est-à-dire 4 millions de plus qu'en 2000), mais leur force de frappe économique est puissante. Toujours aux Etats-Unis, les célibataires représentent 35 % (1 600 milliards de dollars) de la consommation du pays. En ces temps de frilosité économique et de restriction, n'avoir ni époux ni enfant à charge est une façon de maximiser les dépenses discrétionnaires et de préserver un pouvoir d'achat qui va en s'érodant pour la plupart des familles.     


PETITES SURFACES ET PRÊTS À TAUX ZÉRO : En ville, les petites surfaces font le bonheur des célibataires et des couples sans enfant. Flambée immobilière oblige, les couples avec un ou plusieurs enfants ne représentent en effet qu'à peine un quart des acheteurs à Paris intramuros en 2011 (chiffres : Agence départementale d'information sur le logement, PDF). La même année, la moitié des acquisitions étaient le fait de personnes seules.


Les célibataires, nouveaux maîtres de la ville l l Le Monde.fr | 11.10.2012