Traversées urbaines #3
Cycles - séminaire / Films - villes


Traversées spatiales, traversées temporelles, traversées thématiques, mais aussi impossibles traversées. Ville et cinéma se réfléchissent mutuellement depuis plus d’un siècle. Traversées urbaines réinterroge les classiques et débat de l’actualité de cette relation à l’heure où la condition urbaine et l’image numérique se généralisent.


Le signe du lion
De Eric Rohmer, 1959, 90’, 35 mm, N&B


Pierre, artiste étranger vivant à Paris, fête joyeusement l’arrivée d’un fort héritage de sa tante décédée. Malheureusement il s'avère que la tante l'a déshérité au profit de son cousin et le voilà qui se retrouve seul sans un sou à Paris, au mois d'août. Double traversée parisienne d’un même personnage, ou comment la perception d’une grande ville peu évoluée suivant la manière dont on l’aborde.


Eric Rohmer - Le signe du lion (1959) Trailer


Paris, infra/extraordinaire


Avec André S. Labarthe, cinéaste, écrivain et critique


siteon0André S Labarthe intègre les Cahiers du Cinéma en 1956 où il influencera par son regard et son ouverture sur les autres arts le positionnement critique de la revue. Il sera un des premiers à admirer aussi bien des cinéastes surréalistes comme L. Bunuel que des indépendants américains comme J. Casavettes ou S. Clarke. Il débutera en 1964 la série de documentaires Cinéastes de notre temps, co-produit avec Janine Bazin, où des cinéastes sont invités à réaliser le portrait d'autres cinéastes et dont il réalisera lui-même plusieurs épisodes dans lesquels il affirme un regard précis et décalé, offrant parfois plus d'importance aux silences qu'aux réponses. Que ce soit par l'écriture, la critique ou la réalisation, André S Labarthe reste très attaché à l'improvisation, au hasard et à l'expérimentation.


 http://www.traversees-urbaines.fr/images/labarthe-1.jpg André S. Labarthe, photogrammes « L’agnosie visuelle » (2007) réalisation Guillaume Meigneux


Ce film sera précédé de L'Agnosie Visuelle, de Guillaume Meigneux , architecte (France, 2008, 20 min) : André S. Labarthe revient sur deux films inachevés mais toujours d’actualités : le premier date des années 60 et cherche à définir ce qu’est le cinéma ; le deuxième, débuté en 1985, consiste à réaliser un plan séquence de Paris tous les ans à la même date et au même endroit. 


Soirée présentée par André S. Labarthe et Guillaume Peigneux, en collaboration avec le CAUE de l’Isère


Traversées urbaines est coordonné par Nicolas Tixier et Guillaume Poulet


A RETROUVER TRAVERSEES URBAINES SUR  LEBLOGDELAVILLE


INTERVENTIONS A RETROUVER EN VIDEO


Chaque projection est précédée d’une intervention par un invité, puis suivie d’un débat, ouvert à tous publics (participation de 5€ par séance)


CINÉMATHÈQUE DE GRENOBLE MARDI 15 JANVIER 2013 A 19H30 SALLE JULIET BERTO PASSAGE DE L'ANCIEN PALAIS DE JUSTICE


http://p7.storage.canalblog.com/76/56/197818/79578925_p.jpg