Quand la ville se ferme
Quartiers résidentiels sécurisés
De Guénola Capron, Collectif
Ed Bréal, 2006
Dans les grandes villes se multiplient les quartiers résidentiels fermés. Lotissements sécurisés, " ghettos " de riches ou de pauvres, gated communities...: ces enclaves urbaines, qui ne sont plus reliées les unes aux autres, font peur, car elles menaceraient la ville d'éclatement. Pourquoi de plus en plus de nantis ont la tentation de vivre entre eux, tandis que les pauvres sont relégués dans d'autres enclaves ? Comment et grâce à qui ces quartiers se forment-ils ? Quelles en sont les conséquences sur l'espace urbain ? Cet ouvrage nous invite à visiter ces enclaves, à rencontrer leurs habitants et leurs riverains, à comprendre leurs choix, à partager leur vie quotidienne. En nous parlant des personnes qui y vivent, ce livre permet de saisir la logique de ces quartiers sans en stigmatiser les résidents. Les auteurs, chercheurs français et américains, nous proposent une autre lecture de cette privatisation de l'espace urbain. L'ouvrage est le fruit d'une enquête collective menée essentiellement en Amérique du Nord et du Sud.
Directrice de l'ouvrage, Guénola Capron est ancienne élève de l'ENS Fontenay-Saint-Cloud. Elle est chargée de recherche au CNRS. Rattachée au Cirus-Cieu (Toulouse), elle est en détachement auprès du ministère des Affaires Etrangères et rattachée au Centre d'études mexicaines et centraméricaines à Mexico (2004-2006). Ses recherches portent sur les espaces publics urbains, les espaces marchands et l'urbanité des villes latino-américaines. Jean-François Staszak, directeur de la, collection, est normalien, agrégé de géographie. Il est maître de conférences en géographie à l'université de Paris I. Il a publié des ouvrages et une trentaine d'articles scientifiques. Ses recherches s'inscrivent dans le champ de la géographie culturelle, qui analyse le monde tel qu'il est vécu et représenté