http://corajoudmichel.nerim.net/les-quatre-parcs/parcdegrenoble/grenobleimagesparc/Corajoud-parc-Grenoble-Villeneuve-03.jpg
Le Parc Jean Verlhac à la Villeneuve de Grenoble, 20 hectares, 1974 , paysagiste Michel Corajoud


LA VILLENEUVE DE GRENOBLE


.../ Pour moi, les façades ne sont pas la tranche irritée où deux mondes s'affrontent, le dedans et le dehors, l'espace pierre et l'espace vert ; C'est le lieu où se règlent, dans l’épaisseur, les subtiles entrées de l'ombre et de la lumière.../A propos du parc de la Villeneuve de Grenoble, 1980, Michel Corajoud.



carteLa Villeneuve, le rêve brisé      


La mort d’un braqueur, tué par la police, a enflammé ce quartier de Grenoble. Loin du projet du vivre ensemble qui l’avait forgé.


Le fracas inquiétant d’un hélicoptère qui tournoie à une centaine de mètres du sol, un projecteur surpuissant pointé sur les fenêtres : difficile de trouver le sommeil, ces dernières nuits, pour les habitants du quartier de la Villeneuve, à Grenoble, malgré l’accalmie des violences. 


La Villeneuve, le rêve brisé-Erwan Manac’h -La Vie- 22/07/2010-Lire la suite..



VILLENEUVE - La tension retombe, alors que la sécurité est au
coeur des débats  Forces de l'ordre  mobilisées dans le quartier de la Villeneuve, à Grenoble © PHOTOPQR/LE DAUPHINÉ



Violences à la Villeneuve
Il n'existe pas de spécificité grenobloise


Pour Sebastian Roché, chercheur spécialiste de l'insécurité dans un laboratoire grenoblois du CNRS et professeur à l'Institut d'études politiques de Grenoble, le quartier de la Villeneuve connaît les mêmes problèmes de délinquance que les autres banlieues françaises, en raison de phénomènes de ségrégation et d'une forte pauvreté.


Comment expliquer la flambée de violences de ce week-end à Grenoble ? Existe-t-il un problème propre à cette ville ?


Il n'existe pas de spécificité grenobloise. Comme dans le reste de la France, la délinquance se développe dans les banlieues pauvres des grandes villes. Les revenus de la population sont faibles, le chômage, en particulier celui des jeunes, y est très important et des phénomènes de ségrégation spatiales et raciales sont à l'œuvre. Le sentiment d'exclusion que ressent la population est très fort. Les délinquants poursuivis par la police choisissent alors de se réfugier dans ces quartiers défavorisés car ils savent qu'ils vont y trouver une hostilité de la population à la police et aux institutions. Ce soutien latent fait des banlieues pauvres un terreau favorable pour la délinquance.


Violences à la Villeneuve : Il n'existe pas de spécificité grenobloise-Le Monde.fr-19.07.10-lire la suite...



aleqm5jn_gwmny9ingejajrn4hidayeuagEt aussi... Emeute à Grenoble après la mort d’un jeune – juillet 2010... Articles et vidéos à retrouver sur Anthropologie du présent, le site d'Alain Bertho, professeur d'anthropologie à l'Université de Paris8-Saint-Denis.